Les Diaporas Africaines : un partenaire en mouvement

Art & Culture

À l’occasion de la Journée internationale des migrants du 18 décembre, zoom sur le phénomène des diasporas, notamment africaines, et le rôle majeur qu’elles peuvent jouer dans les pays d’origine.

Les diasporas, c’est quoi ?

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Migration Policy Institute proposent la définition suivante : « Les émigrants et leur descendance qui vivent hors de leur pays natal ou du pays de leurs parents, sur une base temporaire ou permanente, tout en conservant des liens affectifs et matériels avec leur pays d’origine. » Si l’on se réfère au nombre d’immigrés (6,22 millions) et leurs enfants en France (7,48 millions), les diasporas représentent potentiellement 20 % de la population française.

La diaspora africaine en France représente environ la moitié de la diaspora africaine d’Europe ; elle est composée à la fois d’étrangers (2,5 millions de personnes, dont 813 000 d’Afrique subsaharienne) et de descendants d’immigrés (1,7 million).

La France, du fait de son histoire, est le pays européen où vivent les diasporas les plus diverses, actives et structurées d’Europe. Les liens des diasporas avec leurs pays d’origine se matérialisent entre autres par des transferts d’argent en augmentation croissante : 520 milliards de dollars transférés dans le monde en 2018 selon la Banque mondiale, dont 46 milliards transférés de la France vers l’Afrique en 2018. Les tendances récentes montrent également une augmentation générale du niveau de diplôme des diasporas ainsi qu’une féminisation accrue (données OCDE-AFD 2019).

Les initiatives portées par les diasporas se renouvellent  

Si l’essentiel des transferts des diasporas vers leurs pays d’origine est destiné à la consommation des familles restées au pays (consommation courante, frais de scolarité, de logement ou de santé), on estime qu’en moyenne 15 % de ces transferts sont dédiés à des investissements, en particulier dans l’immobilier. Une même personne est parfois mobilisée pour un soutien familial, un engagement associatif, un projet d’entreprise ou un projet immobilier.

Des pratiques différentes émergent avec les nouvelles générations, enfants dits de deuxième et troisième générations : une plus grande place à l’entreprise et à l’investissement privé, une implication dans les grandes causes que sont le climat et la lutte contre les inégalités. Des personnalités emblématiques du monde économique, politique, de la culture, du sport, s’engagent et font figure d’ambassadeurs de la solidarité internationale.

 Lire la suite 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *