HamroClass Preloader

Eugène Banyaku Luape Epotu

Notre pensée des relations internationales et les concepts utilisés pour les comprendre ont beaucoup évolué, de l’idéalisme au réalisme, de l’institutionnalisme suivant le référentiel des régimes spéciaux au fonctionnalisme ou au constructivisme, de la dépendance économique, de l’orthodoxie à l’hétérodoxie de l’économie politique internationale, de la coopération à l’intégration… Les paradigmes sont utilisés comme mode de compréhension, d’explication de phénomènes de puissance et d’utilité économique, ainsi que d’application du jeu et des enjeux géopolitiques et géostratégiques qui se déroulent dans les espaces en relations internationales, d’où se dégagent les rapports de force en présence dans la vie internationale.

Paradigmes dominants et relations internationales

Grands courants de pensée, espaces géopolitiques, applications de droit et nature d’acteurs dans les études des relations internationales. 

Commander le Libre  

 

Ils servent aussi pour présenter les applications spéciales du droit international en relations internationales. Il s’agit de montrer l’importance du droit en relations internationales en décrivant l’usage de sources de droit international, les sujets de droit en relations internationales. Ils peuvent permettre d’analyser la nature des acteurs en relations internationales, à la fois dans leur évolution historique et dans leur organisation institutionnelle.
Les paradigmes expriment aussi la quête de la légitimité allant de l’Etat suzerain à l’Etat souverain, de ce dernier à l’émergence en puissance ayant culminé au jeu d’alliance entre puissances moyennes et à l’équilibre bipolaire entre les superpuissances, ainsi que vers l’équilibre hégémonique. 

Une autre réalité paradigmatique est celle relative à l’émergence des Sociétés multinationales et des Organisations non gouvernementales internationales dans la vie internationale qui fait obligation de prendre en compte leur intérêt scientifique dans la manifestation de la réalité internationale.
Les derniers paradigmes sont ceux relatifs à la présence de plus en plus fréquente des acteurs anomiques liés au crime organisé (terrorisme international, trafics maffieux d’êtres humains, d’organes humains et d’immigration clandestine à grands risques…). Cet ouvrage répond ainsi au besoin des enseignants et des étudiants du domaine des relations internationales, à la croisée de quatre grandes disciplines des sciences humaines, sciences politiques, sciences économiques, sciences du droit et histoire.